Article...

La LGV Est européenne : du mythe à la réalité

Thèmes : Réseaux ferrés

La LGV Est européenne va révolutionner la desserte de l’Est de la France avec, pour plus de onze millions de voyageurs, des gains de temps, allant jusqu’à 1 h 30 entre Paris et les villes de Lorraine et d’Alsace. Cette infrastructure nouvelle permettra aussi d’offrir des dessertes province-province grâce à la ligne de contournement de Paris; elle fait de plus partie des grands projets européen avec les nouvelles connexions prévues avec les réseaux allemands, luxembourgeois et suisses, au sein d’un futur grand corridor ferroviaire allant de Paris à Budapest. Si les travaux ont pu être enfin lancés en janvier 2002 pour une première phase de 300 km entre Vaires-sur- Marne (77) et Baudrecourt (57), c’est d’abord grâce aux contributions financière déterminantes de l’Etat et de 17 collectivités territoriales des régions traversées par la ligne nouvelle. La part en fonds propres investie par RFF, d’environ 23 %, est aussi complétée par des subventions de l’Europe et du Luxembourg. La LGV, tracée pour 350 km/h, sera circulée à 320 km/h à la mise en service ; elle sera équipée d’ERTMS et de GSM-R, systèmes de signalisation et de radio sol-train aux normes européennes et donc interopérables. Réseau ferré de France, maître d’ouvrage de la LGV, a mis en place une équipe dédiée, basée à Paris. La maîtrise d’oeuvre du génie civil de la ligne a été confiée après appel d’offres à différents bureaux d’études. Les travaux de génie civil sont engagés sur les 300 km de ligne, et 70 % des terrassements ont été réalisés. Les travaux d’équipements ferroviaires commenceront au second semestre 2004. L’objectif de la mise en service est fixé à mi-2007 (figure 1).

323.65 Ko

Téléchargez le PDF

... de la revue

Recherche - Archives

Lectorat Publicité Planning rédactionnel