Article...

Le lot 13 : de la vallée de l'Ourcq à Château-Thierry

Thèmes : Ouvrages d'artTerrassementsRéseaux ferrés

Le lot TOARC n° 13 (Terrassements, hydraulique, ouvrages d’art et rétablissements des voies de communication) est un lot d’environ 27 km qui s’étend sur 12 communes, deux départements (Seine-et-Marne et Aisne), et deux régions (Ile-de-France et Picardie). Ce lot constitue la partie Est du premier tronçon, le tronçon A qui compte 64 km. Il est conçu par le groupement de maîtrise d’oeuvre SNCF - Arcadis et est construit par le groupement d’entreprises DTP Terrassement mandataire. Le lot est coupé en deux, par l’autoroute A4, ce qui a imposé, pour les terrassements, une gestion séparée des deux secteurs. Il traverse des zones rurales essentiellement agricoles et quelques zones forestières. Dans ce secteur, aucune zone d’habitation n’est directement impactée par le tracé de la LGV et seule une ferme a dû être démolie après une acquisition amiable. Ce lot comporte, également, la réalisation des travaux de génie civil de la future base superstructure d’Ocquerre et de ses raccordements provisoires, qui permettront la mise en oeuvre des équipements ferroviaires de la LGV. Pour la partie terrassements, le volume de déblais à réaliser est de l’ordre de 4,5 millions de m3 et le volume de remblais de l’ordre de 2,2 millions de m3. Pour la partie ouvrages d’art, 23 ouvrages d’art courants (ponts-cadres et ponts à trois travées) sont à réaliser pour rétablir les voies de communication traditionnelles et les passages à grande faune (PGF). Quatre ouvrages d’art non courants ont été exécutés pour des franchissements particuliers : une tranchée couverte pour le rétablissement d’un PGF doublé d’une voirie communale, un viaduc pour le passage au-dessus de l’autoroute A4, un autre viaduc pour le passage au-dessus d’un ru doublé d’un PGF et enfin un pont route particulier pour la passage sous la RD1 à 4 voies. Outre l’aspect technique spécifique de ces travaux, ce lot représente une masse de travaux importante à réaliser dans un délai global de 18 mois englobant deux périodes estivales. La réussite de ce projet n’a pu être possible que grâce à l’association des compétences du groupement d’entreprises et du maître d’oeuvre de génie civil dans une synergie volontaire de partenariat. Cela a permis la mise en oeuvre de méthodes constructives adaptées et a dynamisé la recherche permanente d’optimisations.

221.97 Ko

Téléchargez le PDF

... de la revue

Recherche - Archives

Lectorat Publicité Planning rédactionnel