Article...

L'autoroute A66-Toulouse-Pamiers

Thèmes : Travaux routiersTerrassements

Le chantier de l’A66 change de teinte. Après les terrassements, vient la période de la mise en oeuvre des chaussées. L’approvisionnement des granulats pour leur fabrication est terminé : sur l’emplacement de la future aire de repos de Mazères les centrales de fabrication d’enrobé sont en fonction depuis le mois de juillet et poursuivront leur activité jusqu’à la fin de l’année 2001. Durant cette période, la section courante, les échangeurs,bifurcations sur l’A61 et raccordements seront réalisés. Au fur et à mesure que ces travaux avancent, les équipements sont mis en place. Ainsi, les travaux de clôtures et les aménagements paysagers sont en cours en remontant depuis Pamiers jusqu’à l’A61. Des fourreaux sont également prêts à recevoir un réseau de fibres optiques. Sous peu, démarreront les installations des derniers aménagements : gares de péages, glissières de sécurité, signalisation… Tout est conforme aux prévisions, tant pour la gestion technique que pour les délais. Aussi, dans six mois – huit mois au plus – cette nouvelle autoroute pourra être inaugurée au printemps 2002. Nouvelle, elle l’est à bien des égards. C’est la première à venir désenclaver la basse Ariège. Une autre nouveauté de l’A66 est de savoir parcourir un paysage en l’épousant, en s’y intégrant. Une attentionconstante a été portée sur le respect de l’environnement et du territoire traversé. Courbes, contre-courbes, vallonnements, l’autoroute suit toutes les caractéristiques du modelé toscan des coteaux du Lauragais et du panorama de la plaine de l’Ariège, face aux Pyrénées. Pour toutes ses raisons, et aussi parce que le chantier progresse parfaitement, la construction de l’A66 procure une grande satisfaction.

537.28 Ko

Téléchargez le PDF

Recherche - Archives

Lectorat Publicité Planning rédactionnel